Les débats organisés par la Manif pour tous à l'occasion des régionales ont fait surgir un sujet qui partage les têtes de liste FN : faut-il ou non couper les subsides du planning familial, présenté par certains comme une «association militante».


 Le 28 septembre, Marisol Touraine a fêté l’avortement (!) à l’occasion de la journée mondiale pour le droit à l’avortement… Depuis, on a vu la premiere concubine Julie Gayet se faire tatouer sur le bras « mon corps m’appartient »…

Réaction de Virginie Mercier, de Choisir la Vie au micro de Charlotte d’Ornellas.


La Chambre des représentants américaine, à majorité républicaine, a adopté aujourd’hui deux mesures anti-avortement, qui n’entreront pas en vigueur mais illustrent la vivacité du combat conservateur contre l’IVG aux États-Unis.

Les élus ont adopté une proposition de loi coupant pour un an les fonds publics à la grande organisation de planning familial Planned Parenthood, dont des responsables ont été filmés en train de parler du prélèvement de tissus de fœtus avortés dans des buts de recherche médicale. 


En Amérique, les réactions ont été extrêmement vives aux deux effroyables vidéos montrant que Planned Parenthood (Planning américain) vendait des morceaux de fœtus avortés. Une troisième vidéo vient d’être mise sur internet par le Center for Medical Progress. Elle montre dans quelles conditions sont préparés, stockés et vendus au marché noir ces restes humains. Les prix varient selon l’âge du fœtus. Sur une quatrième vidéo qui sort à l’instant, on voit la vice-présidente de l’association, le Dr Ginde, négocier les prix. Il faut compter entre 488 et 24.250 US dollars selon les organes.


Une nouvelle vidéo-choc circule à propos de la vente de fœtus avortés par le planning familial américain (Planned Parenthood). Cette fois-ci est relatée une discussion entre un interlocuteur inconnu et Mary Gatter, directrice médicale de Planned Parenthood à Pasadena en Californie. Il s’agit d’une négociation sur le prix des fœtus avec un représentant d’une compagnie de biotechnique. Ce dernier est lui-même un intermédiaire avec des universités ou des laboratoires de recherches.

 


 Piégée par des militants pro-life en caméra cachée, une responsable du Planned Parenthood détaille la collecte et le trafic auquel se livre l'organisation, accusée de vendre des organes de fœtus avortés pour la recherche. Les Conservateurs américains demandent une enquête.


À l'initiative du pape François, les femmes ayant subi un avortement ainsi que les médecins ou ceux qui les auraient aidées à avorter pourront recevoir l'absolution lors du Jubilé de la miséricorde. Une décision exceptionnelle, qui ne remet toutefois pas en cause le fait que l'avortement soit considéré comme un « grave péché » par l'Église catholique.


 L’Assemblée nationale a adopté mercredi la suppression du délai de réflexion obligatoire de sept jours avant un avortement. Après un premier assouplissement l’année dernière, avec la suppression de la notion de détresse, la procédure sur l’interruption volontaire de grossesse est en passe d’être à nouveau simplifiée. Le sujet, lui, continue de diviser. 


 En 2005, The Guardian livrait une enquête stupéfiante en matière d'industrie cosmétique, qui lève le voile sur des pratiques qualifiées de "traditionnelles" par des employés de la compagnie chinoise qu'il a interrogés. Il s'agit de récupérer du collagène, une protéine fibreuse que l'on trouve en abondance dans la peau, les os et les tendons, couramment utilisée en chirurgie esthétique pour gonfler les lèvres et réduire les rides. 


 Le Premier ministre français Manuel Valls a défendu mercredi soir à Barcelone la "liberté fondamentale" de l'interruption volontaire de grossesse (IVG), alors que le gouvernement conservateur espagnol veut restreindre les conditions du droit à l'avortement.


Enceinte de cinq mois, la jeune femme n’aurait compris le motif du voyage en Espagne qu’au cours du trajet et aurait réussi à prévenir ses proches.


40 000 manifestants selon les organisateurs, 16 000 selon la police, la Marche pour la Vie 2014 est un incontestable succès : la police estimait à 6 500 manifestants la dernière marche en 2012 ! Une Marche pour la vie sous les couleurs de l'Espagne, en passe d'interdire l'avortement dans le pays, sauf pour les femmes violées.

A 15 heures, sous un ciel serein, les très nombreux manifestants commencent à partir de Denfert-Rochereau pour rejoindre la place Vauban, derrière les Invalides. Quand les premiers y arriveront, d’autres piétinent encore au point de départ. Même si toutes les générations sont présentes, ce sont les jeunes adolescents et adultes, dont de nombreux couples avec leurs bébés, qui sont largement majoritaires.


 Une enquête menée par le journal The Independant témoigne d'une sélection du sexe de l'enfant qui concernerait des milliers de foetus. L'Angleterre n'est pas le seul pays européen concerné.

 

Avorter pour avoir un garçon plutôt qu'une fille, un phénomène déjà bien installé dans certains pays d'Asie comme la Chine ou l'Inde, gagne l'Europe.


 Une étude conduite en Inde dans le Département de gastro-entérologie et l’Unité de nutrition humaine du All Medical Institue of Medical Sciences (AIIMSes), un groupe indépendant d’universités médicales publiques, à New Delhi, a été publiée dans le Journal indien du cancer confirmant d’autres études reliant le cancer du sein à la pratique d'une IVG.


Comme presque chaque année depuis 2005, le mois de janvier voit la Marche pour la Vie, emmenée par un collectif d'associations défiler à Paris. Cette année 

L'année 2013, marquée par les manifestation contre le mariage pour tous n'avait pas vu d'édition de la Marche pour la vie.


Une nouvelle loi en Espagne pourrait bien être votée très bientôt. La révision des lois relatives à l'avortement était dans le programme du parti au pouvoir. Tour d'horizon de toutes les mesures.


Le laboratoire fabricant du Norlevo s'apprêterait à modifier l'emballage pour préciser cette limite d'efficacité, rapporte le site américain Mother Jones.


"Plus une femme sur trois a recours, dans sa vie à l'IVG". Ce chiffre est diffusé, "à la Une", sur le site du ministère du droit des femmes. La presse a largement fait écho, sans se poser de questions, à cette affirmation pour le moins étonnante.

Qu'en est-il ? Plus d'une femme sur trois aura-t-elle vraiment recours à l'IVG pendant sa vie ? La voix du citoyen s'interroge et refait quelques calculs mathématiques de niveau scolaire...


La pétition lancée contre le volet IVG de la loi sur l'égalité homme / femme a recueilli plus de 5.500 signatures en moins de 4 jours. Voir la pétition


Durant les tumultueuses années 60, après des siècles d’interdiction légale et de condamnation morale de l’avortement, une poignée d’activistes motivés ont lancé une campagne de marketing sans précédent. Leur but était double : Il s’agissait d’abord de capturer les média d’information et donc l’opinion publique, puis de changer les lois de la nation régissant l’avortement.


Syndicate content