Le "bateau de l'avortement", navire de l'association néerlandaise Women on Waves, est arrivé jeudi (photo ci-contre) dans la soirée dans le port de Valence (Espagne), où il a été accueilli par une manifestation d'adversaires de l'avortement, ont rapporté les médias espagnols.




Quelque 700 personnes, selon la police, ont participé samedi à Paris à une "marche pour la vie et contre la culture      de la mort", dénonçant l'avortement, organisée par l'association Renaissance catholique.


Le projet de loi en faveur de la légalisation dans l'Etat du Victoria, au sud-est de l'Australie a désormais passé la chambre haute, à 23 voix contre 17 en seconde lecture. Ce qui signifie que les femmes pourront avoir une ivg jusqu'à 24 semaine.


James Watson, co-découvreur de l'ADN, a accepté l’année dernière que soit séquencée et publiée dans la revue Nature l’intégralité de ses propres gènes à l’exception d’un, dont il sait qu’il peut prédisposer à la maladie d’Alzheimer. Sa grand-mère étant morte de cette maladie, il s’est opposé à découvrir ses propres risques. Il savait que s’il était porteur de la maladie, la médecine ne lui serait pour l’instant d’aucun secours faute de traitement.


Comme le savent bien nos lecteurs assidus, la Russie est l'une des championnes mondiales de l'avortement, et donc l'endroit où les conséquences sont les plus visibles et les plus terrifiantes, avec plus d'un avortement pour une naissance, un chiffre considérable qui pourtant a considérablement baissé durant les dernières décénies. Ce sont notamment les conséquences en terme de fertilité qui sont préoccupantes.


Après son approbation au Sénat, la Chambre des Représentants a approuvé jeudi dernier un texte de loi qui devrait diminuer le nombre d'avortements d'enfants trisomiques ou atteints d'autres handicaps. Rappelons qu'aujourd'hui aux Etats-Unis 90% des enfants diagnostiqués trisomiques sont avortés et ce pourcentage est identique pour d'autres maladies comme le spina bifida ou la mucoviscidose.


La proposition 4, qui permettra de prévenir les parents si une mineure demande à avorter, a désormais de fortes chances de passer. Selon les derniers sondages, 49% des sondés voteraient "oui", contre 41% pour le "non", et 10% d'indécis. Une très forte avance, alors que le scrutin se tiendra en même temps que les élections présidentielles américaines. La mesure avait échoué par deux fois, avant d'être une nouvelle fois demandée, par la loi autorisant aux Etats Unis à soumettre par référendum toute pétition ayant recueilli suffisamment de signatures. Ce qui fut le cas, 1.2 millions de signatures ayant été rassemblées (largement au-dessus des 690 000 requises en Californie). Un spécialiste des sondage attribue ainsi cette avance au vote hispanique, qui pourraient bien voter en masse en novembre, non seulement pour les diverses propositions, mais aussi pour le vote de la présidentielle.


foeticides en IndeEntre 1990 et 2005, l'Asie a vu le nombre de femmes manquantes passer de 100 à 163 millions. C'est le triste constat que fait une journaliste dans un ouvrage qui vient de paraître, "Quand les femmes auront disparu".


Marina Chechneva, qui pratiquait autrefois des avortements se rappelle bien les pratiques d’autrefois, les gynécologues travaillants dans des hôpitaux d’Etat semblables à des usines soviétiques. Elle se rappelle les femmes qui « utilisaient l’avortement comme une sorte de week-end de vacances, car dans l’URSS, elles avaient trois jours de repos ». Maintenant, Chechneva écrit des articles sur le développement du fœtus espérant encourager une réelle opposition publique contre l’avortement. « Ils devraient se rendre compte que ce qu’ils font est déjà un meurtre », déclare-t-elle.


Syndicate content