Agrandir la carte
On estime à 50 millions chaque année le nombre d'avortements dans le monde, et à plus d'un milliard le nombre total d'avortements légaux réalisés dans le monde depuis les légalisations diverses depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. Ce sont d'abord les régimes soviétiques qui ont légalisé l'avortement, dès les années soixante, atteignant des taux d'avortement records, de l'ordre de deux avortements pour une naissance. C'est ensuite la majorité des pays dits développés qui ont décriminalisé l'avortement dans les années 70. Aujourd'hui, de nombreuses pressions sont exercées sur les pays développés récalcitrants, comme la Pologne ou l'Irlande en Europe, et sur les pays en voie de développement, tant en Afrique qu'en Amérique centrale et en Amérique du sud.



SONDAGE BVA

 

Les Françaises et l'IVG (2005)

 

L’Institut BVA a réalisé une enquête auprès d’un échantillon représentatif des Françaises de 18 ans et plus.


Afin de rendre l'avortement acceptable, les pro-avortement ont tenté de faire croire qu'un embryon n'était qu'un "amas de cellules informe". Car il est en effet bien gênant de procéder à l'avortement d'un être humain miniature.





On parle de syndrome ou traumatisme post-avortement ou pos-abortif (SPA). Il résulte sans doute du fait que 80% des femmes déclarent qu'elles auraient gardé leur enfant si les circonstances avaient été différentes. L'avortement résulte ainsi trop souvent de pressions (du conjoint, de la famille, de problèmes financiers etc.). Entre 50 et 60% des femmes ayant subies une IVG souffrent du SPA à divers niveaux. Une récente étude estime ce chiffre plus proche des 30%.


MammographieUne étude effectué à Los Angeles a montré en 1981 que la fréquence du cancer du sein était 2,4 fois plus élevé pour les femmes de moins de 33 ans qui avaient eu un avortement avant de donner naissance à un enfant. Une autre étude sur 1451 femme new yorkaise et originaires de Long Island, qui avaient développé à 40 ans un cancer du sein a montré que l'augmentation des risques de développer un cancer du sein était de 90% en regard des femmes qui avaient mené leur grossesse à terme.


Une violente polémique est née dans la communauté afro-américaine. En effet, le planning familial américain, l’institution possédant la majeur partie des cliniques d’avortement aux Etats-Unis, est accusé une nouvelle fois de favoriser le racisme anti-noir. Il existerait des donations racistes dédiées à financer les avortements des noirs en Amérique.


L'an passé, 10.525 interruptions de grossesse ont été déclarées en Suisse. Le nombre et le taux d'interruption de grossesse restent stables par rapport à 2006, a communiqué jeudi l'Office fédéral de la statistique.


Un hôpital italien a été condamné pour avoir raté un avortement. L'opération réalisée en 1999 en Sicile sur une mère au foyer de 40 ans ayant fait valoir qu'elle avait du mal à s'occuper de ses deux enfant à cause de sa mauvaise santé.


Une initiative mal venue du parlement européen confirme maladroitement les craintes des irlandais. En effet, interdit dans ce pays, sauf cas extrême, l'avortement s'était invité dans le référendum sur le traité européen. Le peuple irlandais est en effet très attaché à l'interdiction de l'avortement dans leur pays, et craignait que l'Europe ne dicte sa loi sur ce sujet aussi. Ainsi, l'assemblée parlementaire du conseil de l'Europe va bientôt voté sur une nouvelle résolution pro-avortement. Etonnant quand on sait que le sujet de cette résolution porte sur l'adoption.


Une étude officielle commandée par la Direction générale de la santé au Portugal sur les avortements légaux pratiqués dans ce pays depuis le 15 juillet 2007 (entrée en vigueur de la loi sur l'« IVG ») jusqu'au 31 décembre 2007. Un référendum avait été mené ,aboutissant à un "oui" à 59% et une abstention gigantesque de 56% (cf image). Le Diario de Noticias en a eu connaissance et le commente.


Une nouvelle loi dans l'Ohio demande aux médecins pratiquant l'avortement de proposer à la mère le visionnage de l'échographie 3D en mouvement et a été mise en application vendredi. Ce, afin que les femmes aient le plus d'informations possible. Un visionnage qui poussent la grande majorité des femmes à chercher une alternative à l'IVG. Les pro-vie de l'Ohio pensent ainsi réduire le nombre d'avortement.


Le planning familial américain a en effet déboursé 700 000$ dans une campagne contre la notification des parents en cas d'avortement sur un mineur. Une loi qui va être proposée en Californie par référendum en Novembre. 1,2 million de signatures avaient en effet été réunie pour, comme le prévoit la loi américaine, proposer cet amendement par référendum. Un amendement qui obligerait les médecins à prévenir l'un des parents ou un autre adulte de la famille avant de pouvoir réaliser un avortement. Certains pro-vie sont ainsi insatisfait que l'obligation ne porte pas purement et simplement sur les deux parents.


Les statistiques de l'avortement en Angleterre pour 2007, pays de Galles inclu, révélées par le ministère de la santé viennent de tomber. Le nombre total d'avortement est en ausse de 2,5%, passant de 193.700 en 2006 à 198.500 en 2007. En 1969, le nombre était de 50.000. Le taux d'avortement parmis les femmes en âge de procréer passe ainsi de 18,3 pour mille à 18,6. Un taux qui monte à un niveau préoccupant pour les femmes de 19 ans : 36 pour mille.


Une enquête de l'Ined (Institut national d'études démographiques) en collaboration avec l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) fait le point sur l'assistance médicale à la procréation (AMP).


Syndicate content