Une histoire qui fait grand bruit outre-Atlantique. En effet, au Kansas, les association pro-vie luttent depuis plusieurs années contre la clinique du docteur Tiller, une des rares à pratiquer l’avortement tardif dans l’Etat. Cette fois, les juristes ont trouvé une loi de 1887 permettant la constitution d’un grand jury pour enquêter sur une présomption criminelle. Un travail généralement réservé au procureur.


«Non à l'avortement ! Il n’est pas question d’autoriser cette pratique. La vie est un don de Dieu », déclare le Président Marc Ravalomanana lors de son passage à Morondava, dans le Menabe, vendredi dernier. «Je sais qu’il y a des gens qui essaient de faire passer un projet de loi sur l’avortement. Mais je ne permettrai jamais sa dépénalisation », souligne le Chef de l’Etat


Il y avait près de 500 personnesà l'arrivée de la Marche pour la Vie de Lyon, première du genre, sur le parvis de Fourvière. Les jeunes sont venus en nombre cette manifestation qui s'est bien déroulée. Un léger incident a néanmoins émaillé le début de la manifestation entre un petit groupe de militants d'extrême gauche et des jeunes venus prendre part à la manifestation. Un manifestation en effet plus tournée vers la prière que vers la lutte à main nues !


La haute cour de l’Etat d’Australie de l’Ouest a étudié vendredi le cas d’un homme ayant assassiné sa compagne enceinte parce qu’elle refusait d’avorter se son enfant. On a pu entendre au cours du procès comment la jeune femme de 19 ans a été tuée par balle et poignardée, puis ligotée et jetée dans le lac le plus proche, son corps lesté de briques. La mère de Naomi Bernaldo, Anne-marie Burke, a déclaré avoir été au courant de cette grossesse en septembre 2006.


Kansas : le procureur Phill Kline se défendait hier devant la cour suprême de justice du Kansas suite à un procès intenté par le planning familial américain. Ce dernier utilise tous les recours possibles pour récupérer ses dossiers d’avortement, preuves présumées de 107 infractions aux lois américaines sur l’avortement tardif.


Un rapport anglais nous apprend que Manon Johns, une jeune femme anglaise est bien décédée en 2005 à cause de la pilule RU 486, une semaine après avoir subi un avortement légal. Manon Jones, une étudiante de 18 ans, a été prise de saignements avant de mourir.


Une pétition a été signée par l’ensemble des 84 législateurs du congrès du Salvador, pays d’Amérique du sud. Des demandes réunies dans un livre appelé le livre pour la vie, défendant la vie « de sa conception jusqu’à sa fin naturelle ». Visant donc à interdire non seulement l’avortement, mais aussi l’euthanasie. On peut ainsi y lire « Notre première responsabilité est de défendre inconditionnellement la vie. Nous condamnons l’avortement comme crime abominable. »


Deux chercheurs ont récemment critiqué dans une nouvelle étude la relation prouvée dans d’autres enquêtes entre avortement et cancer du sein. Ils ont ainsi déclaré qu’il n’y avait pas de relation et que l’étude précédente avait été biaisée. Dans leur recherche sur des femmes californiennes, ils ne trouvent ainsi aucun lien.


Marche pour la vie 2008 à VarsovieRelayé en France par Courrier International, la polémique polonaise s’enfle de mensonges. Avant-hier, les médias polonais se sont intéressés à l'affaire d’une gamine de 14 ans, sur laquelle le planning familial polonais et une activiste pro-avortement connue, Wanda Nowicka ont jeté leur dévolu. La petite fille, qui apparaît dans les médias sous le nom d’Agathe, s’est trouvée enceinte de sont petit ami, et non « violée » comme a pu le prétendre Courrier International, relayant des média et députés polonais de gauche et d'extrême gauche.


Après la célébration de la Journée mondiale de l’enfance, l’Association algérienne pour la planification familiale (Aapf) a organisé, au niveau de l’auberge de jeunesse de Bouira, une rencontre de sensibilisation sur les risques liés à l’avortement ou l’interruption volontaire de la grossesse (IVG). Pour la première fois, les différents participants ont débattu de l’avortement en général, longtemps considéré comme un sujet tabou dans notre société.


Près de 9 candidats du parti Tory anglais sont favorables à la réduction du délai anglais d'avorter, de 24 semaines actuellement à 22 ou 20 semaines. Un avis conforme à celui du leader conservateur David Cameron qui avait soutenu la proposition de loi. Un sondage mené par un site Internet Tory ayant questionné près de 100 candidats aux législatives.


Depuis la victoire du Parti conservateur aux élections législatives de 2006, quatre projets de loi ont été déposés à la Chambre des communes (chambre basse) par les députés soutenant le gouvernement minoritaire de Stephen Harper. Trois de ces quatre projets visent à reconnaître un statut juridique à l'embryon (ordre non chronologique, mais selon le propos des textes).


Jodie Percival et son fils FinleyUne mère anglaise de 25 ans avait déjà perdu son premier enfant, mort-né. Son second, né grand prématuré, a été affecté par une maladie génétique sérieuse : il n'a aujourd'hui qu'un seul rein. C'est pourquoi, à huit semaines de grossesse, elle et son mari ont décidé d'avorter de leur troisième enfant, conçu malgré la contraception de sa mère. Un avortement, de peur que l'enfant n'hérite lui aussi d'une terrible maladie.


foetus 15 semainesUne proposition de loi pour les enfants nés sans vieCosignée par 40 députés, une proposition de loi visant à accorder des droits aux parents d'enfants nés sans vie vient d'être déposée. Elle fait suite à la décision, rendue le 6 février dernier par la Cour de cassation, selon laquelle un fœtus né sans vie pouvait être déclaré à l'Etat civil et ce quels que soient son poids et la durée de la grossesse (cf. Synthèse de presse du 07/02/08).


Une polémique violente s’est déclenchée ces derniers jours autour du référendum qui va avoir lieu dans moins de deux semaines sur l’adoption ou non du traité de Lisbonne. Le peuple irlandais est le seul à se prononcer par référendum sur le sujet, et le « oui » est loin d’être acquis.


IVG en Australie

Une polémique est née aujourd’hui sur la possibilité pour l’Australie de financer les avortements dans les pays étrangers. Une loi mise en place par l’ancien premier ministre conservateur australien John Howard avait en effet proscrit en 1996 le financement par les fonds publics des avortements dans les pays étrangers, en particulier des pays en voie de développement.


Manifestation pro-choix montréalEnviron 300 personnes ont manifesté à Montréal, dimanche, pour dénoncer le projet de loi fédéral C-484 sur les enfants non encore nés victimes d'actes criminels. Si ce projet devenait loi, le fait de blesser ou de tuer un enfant à naître, en agressant ou en tuant une femme enceinte, serait une infraction distincte dans le Code criminel. Le projet de loi a déjà passé la seconde lecture, grâce à l'appui d'une vingtaine de libéraux, jumelé à l'abstention d'autres députés.


La Court suprême de justice du Canada a donné raison à un infirmier canadien dont le droit de pratiquer avait été retiré en janvier 2005 pour avoir protesté en 2002 et 2003 devant une clinique du planning familial canadien qui pratique l'avortement. Il avait été faussement accusée d'avoir tenté d'intimider le personnel médical et les patientes.


Résumé de l'actualité chargée sur l'avortement aux Etats-Unis : en Ohio, au Missouri, Dakota du Sud ainsi a Californie le Colorado, le Minnesota et enfin la  Virginie et le  Michigan


Syndicate content