Les ministres anglais désavouent Gordon Brown sur la question de l'avortement

PDF versionPDF version

Peu après l’annonce par Gordon Brown (photo ci-contre), premier ministre anglais, de son désaccord concernant la réduction du délai d’avorter en Grand Bretagne, sept de ses ministres ont pris la position inverse, rejoignant ainsi 200 députés anglais (estimation du Times). Le vote de jeudi risque d’être serré, avec beaucoup d’abstentions.

Un abaissement du délai de 24 à 22 ou 20 semaine de grossesse serait le premier changement dans la loi légalisant l’avortement depuis 18 ans.

Nadine Dorries, députée conservatrice à l’origine du projet de loi a déclaré « Les gens comprennent maintenant […] ce qui se passe dans un avortement tardif. Ils savent aussi à quoi ces bébés ressemblent ».

Une enquête du Sunday Times a révélé que 59% des femmes sont en faveur d’une telle réduction, alors que 28% seulement soutiennent un statu quo. Chez les hommes, 48% désirent une réduction à 20 semaines, 35% souhaitent garder la limite légale aujourd’hui applicable.

En 1990, lorsque la limite fut réduite de 28 à 24 semaines, ce fut aussi parce que les bébés survivaient à cet avancement de la grossesse. Or de nouvelles recherches montrent que plus de 65% des bébé nés à 23 semaines survivent dans les hôpitaux à la pointe de la technologie.

 

Source : Times