L'Amérique moins favorable à l'avortement que l'Europe

PDF versionPDF version

L'institut de sondage américain Gallup a mis en évidence l'opposition des américains face à l'avortement, que nous avons vu dans un précédent article, 48% des américains déclarant que l'avortement est "moralement inacceptable", 40% prétendant l'inverse.

Le même institut de sondage a aussi interrogé les européens et a découvert que les européens étaient largement plus permissifs sur le sujet. La France est de loin la plus permissive, avec 77% des sondés déclarant l'avortement comme moralement acceptable. Elle écrase ainsi les Anglais, dont le taux s'élève à 58%. Viennent enfin les allemends avec 52%. Le tabou qui pèse en France sur le sujet n'y est sans doute pas pour rien.

Alors qu'en Amérique comme au Canada, le débat sur l'avortement fait rage (référundum à venir en Amérique, loi sur le statut juridique du foetus au Canada), on n'entend jamais parler du sujet en France. Même en Angleterre, qui pourtant a été le premier pays à légaliser l'avortement, le débat a été récemment relancé, avec finalement le refus de la réduction du délai légal de 24 à 20 semaines malgré une opinion publique favorable à cette réduction. En France, en revanche, le sujet n'est à peu près jamais abordé. En Amérique, les grandes campagnes de sensibilisations des pro-vie sont aussi à l'origine de ce résultat. Il aurait été intéressant de connaître la position de l'Italie, ou celle de l'espagne, qui doit être plus serrée.

L'enquête révèle aussi l'opposition massive des musulmans d'Europe : ils sont seulement 34% à trouver l'avortement moralement acceptable à Berlin, 24% à Paris, et seulement 10% à Londre. Preuve que l'avortement n'est pas un "problème catholique", bien au contraire.

Source : LifeNews.com (anglais)