L'actualité pro-vie américaine s'enflamme

PDF versionPDF version

En Ohio : La chambre des représentants de l’Ohio a approuvé mercredi à une écrasante majorité (89-7) une loi visant à protéger les femmes des pressions qu’elles peuvent subir pour les forcer à avorter. Le projet de loi demande l’affichage dans les salles d’attente d'affiches leur rappelant que personne ne peut les obliger à avorter. Ces dernières auraient à signer un formulaire de consentement  indiquant qu’elles consentent volontairement et sans pressions. Le projet de loi vise aussi à informer les femmes qu’en cas de pressions elles devraient en parler, et veut alourdir les peines contre les violences faites aux femmes pour les forcer à avorter

Une mesure similaire avait été votée dans l’Etat du Missouri. Cependant, le Sénat de ce même Etat n’a jamais permis l’entrée en vigueur de cette loi en ne la soumettant même pas à un vote, sous la pression de lobbies pro-avortement. La loi est encore dans les tiroirs.

Le Dakota du Sud et la Californie seront aussi appelées en novembre à se pronocer par référendum sur d'autres propositions de lois pro-vie (cf. articles associés).

Au Colorado, le secrétaire d’Etat a validé avant-hier la pétition regroupant 103 000 signatures, soit 27 000 de plus que nécessaire pour imposer un référendum sur une proposition de loi. Cette proposition de loi vise à définir comme « personne » à part entière tout individu « depuis le moment de la conception » dans la constitution du Colorado. Nous avions déjà parlé du dépôt de cette motion dans un précédent article. Un dépôt qui n’avait pas encore été validé officiellement. Un amendement contre l’avortement, mais aussi contre les recherches sur l’embryon.  En Californie aussi, l'initiative demandant un délai de 48 heures obligatoire avant tout avortement et la notification des parents pour les mineurs a été officiellement confirmé. Le secrétaire d'Etat Debra Bowen  a déclaté vendredi que plus de 694 354 signatures avaient été collectées.

Dans l’Etat du Minnesota : une association pro-vie a intenté un procès aux responsables d’une école après que ces derniers aient interdits à un étudiant de douze ans de porter un T-shirt pro-vie. « Avortement – Grandir, grandir, disparaître » disait l’un, « 47 000 000 bébés avortés 1973-2008 » proclamait un autre. Une atteinte à la liberté d’expression pour la mère et son fils.

Echographie en 3DEn Caroline du Sud : le gouverneur de l’Etat, Mark Sanford, a signé jeudi une proposition de loi pro-vie, ayant donc désormais force de loi. Elle offre le droit aux femmes de voir les images ultrason des échographies. Selon les dernières estimations, de telles images persuadent 70% à 80% des femmes désirant un avortement de finalement garder leur enfant. La Caroline du Sud devient ainsi le dix-huitième Etat à offrir ce droit aux femmes. Le visionnage de telles images est obligatoire dans cet Etat si le délai est de plus de 14 semaines. Une heure de réflexion est ensuite demandé pour permettre aux femmes de réfléchir calmement.

En Virginie : un panel de 3 juges avaient déclarés l’interdiction de d'une méthode d'avortement tardif(*) anticonstitutionnelle, se basant sur une décision de la cour suprême (le niveau fédéral américain). Une décision pourtant révoquée par cette même cour quelques années après. L’avocat général Bob McDonnell a déclaré qu’il allait soumettre à nouveau le problème, mais cette fois à la cour d’appel de l’Etat toute entière, constituée de douze membres. Le parlement du Michigan a voté jeudi en faveur de l’interdiction de cette méthode d’avortement. Le Sénat l’avait déjà approuvée en janvier. Néanmoins, les associations pro-vie redoutent que le gouverneur n’oppose son veto.

(*) dénomée "partial birth", et consistant à enlever le fœtus partiellement, puis à couper ou écraser la tête pour terminer l’avortement)

<!--[if !supportEmptyParas]-->

Sources : Virginie, Minnesota, Caroline du Sud, Ohio, Colorado, Californie