Un hôpital condamné pour avortement raté

PDF versionPDF version

Un hôpital italien a été condamné pour avoir raté un avortement. L'opération réalisée en 1999 en Sicile sur une mère au foyer de 40 ans ayant fait valoir qu'elle avait du mal à s'occuper de ses deux enfant à cause de sa mauvaise santé.

A ce moment, tous les obstétriciens de l'hôpital étaient objecteur de conscience, c'est-à-dire qu'ils refusaient de réaliser les avortement, faisant valoir que leurs principes éthiques allaient contre cette pratique. L'avortement fut donc pratiqué par un médecin en provenance d'un autre hôpital.

Après l'opération, un cliché médical lui a été montré, censé prouver que l'opération avait été réussie. Aucun rendez-vous post-opératoire n'avait alors été pris.

Quelques semaines plus tard, des douleurs se firent sentir, et un médecin généraliste la congratulait pour être enceinte de cinq mois. Elle accoucha donc de son troisième enfant. Ce dernier a aujourd'hui neuf ans.

Sans doute pour le plus grand bien psychologique de cet enfant, les parent décidèrent alors de poursuivre l'hôpital en justice. Il furent alors débouté sous le motif que "les avortements peuvent parfois échouer".

Mais lundi dernier, la cour d'appel de la ville sicilienne de Gela a retourné le verdict. L'hôpital a fait savoir qu'il allait se pourvoir en cassation.

 

Source : Italymag