Google cède face à une organisation pro-vie chrétienne

PDF versionPDF version

Deuxième volet de la semaine sur le géant américain Google...

La branche anglaise du groupe a accepté un accord à l'amiable devant une cour de justice anglaise, acceptant les publicités des groupes religieux anti-avortement. Google interdisait en effet les publicités touchant à l'avortement et en en provenance d'associations religieuses. C'est à la suite d'un refus que Google a été poursuivi par un groupe chrétien pro-vie The Christian Institute, dont l'objectif était de mettre un lien vers un site anti-avortement avec le mot "avortement" comme mot-clé déclenchant la publicité ("abortion" en anglais, cf. l'image ci-contre). Il a été ainsi reproché à Google une discrimination religieuse, puisque Google acceptait par ailleurs de promouvoir des sites pro-avortement et des cliniques pro-avortement. De plus, ces règles se sont révélées être non écrites, et donc non légales.

The Chistian Institute voulait ainsi faire campagne cet été dans le cadre de la loi ayant porté sur l'avortement et la réduction du délai d'avorter, ainsi que le statut des embryon et les manipulations ADN sur l'être humain. Le groupe chrétien s'est déclaré "ravi", précisant que ce problème relevait de la liberté d'expression et de conviction religieuses. Il a précisé que leur approche de ces problématiques n'étaient pas "extrême".

Google a fait savoir via son porte-parole que le débat sur l'avortement était sensible et que Google ne prenait pas parti, confirmant que la société acceptait désormais les publicités des groupes religieux contre l'avortement quand ces derniers sont présentés "d'une façon factuelle".

Mais le plus important : cette nouvelle disposition est entrée en vigueur immédiatement et dans le monde entier ! Peut-être cette décision profitera-t-elle aux groupes pro-vie américain pour les derniers jours de la campagne américaine?

Sources : The Christian Institute, The Independant