Brèves

10 Dec 2009

Un nouveau rapport de l’organisation «Opération Rescue» révèle que deux-tiers des cliniques d’avortements ont fermé depuis 1991. Alors qu’il y en avait 2200, il en reste aujourd’hui 713. «Le mouvement pro-vie a fait d’importants progrès en dénonçant et fermant des cliniques d’avortement, ainsi qu'en dirigeant l’opinion publique vers une position de défense de la vie», affirme Troy Newman, président de «Operation Rescue».

Opposée à la prise en charge des avortements par le système de santé, l’organisation Operation Rescue a mené ces derniers mois des campagnes médiatiques et demander à ses membres de soutenir un amendement qui interdirait son financement.

Source: Christianisme Aujourd'hui/Christian Post


10 Dec 2009

La pilule abortive RU 486 a reçu, hier, un feu vert à sa commercialisation en Italie. L'autorisation de l'Agence italienne du médicament (AIFA) a été publiée au journal officiel, et ce, malgré les réticences du gouvernement.

Rappelons que l'Aifa avait autorisé le 31 juillet 2009 la commercialisation de la pilule, mais face aux critiques émises par des responsables catholiques et des membres du gouvernement, une commission du Sénat avait demandé un nouvel avis à l'Aifa, qui a confirmé le 2 décembre sa première décision.

Source : LeFigaro via Gènéthique


04 Dec 2009

Alors que l’on pensait que la légalisation de l’avortement il y a deux ans dans la capitale allait entrainer d’autres Etats à modifier leur législation, on assiste au contraire à une offensive législative anti-avortement, fortement soutenue par l’Eglise catholique, dans plus de la moitié du Mexique. 15 Etats sur 31 ont déjà modifié leurs lois pour pénaliser l’interruption de grossesse.

Dans plusieurs Etats la pilule du lendemain a été retirée des pharmacies. L’Etat de Veracruz a éliminé la prison comme sanction aux femmes qui avortent, à condition qu’elles acceptent de suivre un traitement de réadaptation sociale. Le ministre de la Santé est monté au créneau pour déclarer qu’il fallait proscrire l’avortement sans toutefois criminaliser les femmes vivant dans la grande pauvreté. Avec une majorité d’Etats interdisant l’avortement, la droite et la hiérarchie catholique veulent contraindre le gouvernement de Felipe Calderón à modifier la Constitution. Leur objectif est de faire interdire l’avortement dans tout le pays mais surtout dans la capitale, seul Etat du Mexique où l’interruption de grossesse est autorisée.

Source : rfi


02 Dec 2009

Après le vote du Sénat, le gouvernement Berlusconi a entériné vendredi 27 novembre 2009 l'interdiction pour les pharmacies de délivrer le RU 486. La commercialisation de la pilule abortive, autorisée en juillet dernier par l'Agence italienne du médicament (AIFA), se fera dans le cadre d'une hospitalisation. C'est d'ailleurs ce que stipulait l'autorisation de l'AIFA depuis le début, mais sans qu'ait été définie la notion d'"hospitalisation" : il pouvait très bien s'agir d'une hospitalisation de jour avec possibilité pour la patiente de rentrer chez elle après avoir pris le produit.

Source : Généthique (Le Quotidien du médecin)


02 Dec 2009

La loi interdisant de pratiquer l'avortement en Irlande sera étudiée par la Cour européenne des droits de l'homme le 9 décembre à Strasbourg. Deux Irlandaises et une Lituanienne ont saisi la Cour de Strasbourg. Elles estiment que la loi irlandaise a mis leur vie en danger, les a soumises à "des traitements inhumains et dégradants tout en violant leur droit au respect de leur vie privée". L'Irlande avait pourtant eu l'assurance que l'Europe ne toucherait pas à leur législation pro-vie au cours du second référendum sur le traité de Lisbonne, suite au "non" au précédent référendum.

Source : Le JDD


30 Nov 2009

La commercialisation de la pilule abortive 486 est de nouveau au centre des débats. En juillet dernier, l’Agence italienne du médicament (Aifa) avait donné son autorisation à la commercialisation de la pilule abortive RU486. Cette décision arrivait après plus de deux années de discussion entre les réticences des uns et des autres (politiques, Eglise). Mais les débats n’ont en fait jamais cessé. Mercredi dernier, le sénat a bloqué la vente de la pilule abortive. Les conclusions de l’Aifa ne sont pas remises en cause mais une demande a été faite au Ministère de la santé de contrôler la compatibilité de la loi 194 sur l’avortement et la pilule abortive, ainsi que de vérifier les procédures de garantie de la sécurité.

Source : lepetitjournal.com


27 Nov 2009

Le projet de loi socialiste de libéralisation de l'avortement, qui veut permettre aux femmes l'avortement à la demande jusqu'à 14 semaines de grossesse et supprimer le consentement parental pour les mineures de 16 ans au moins, a franchi sa première étape. Les quatre amendements sur la totalité du texte proposés par l'opposition, au sujet des mineures et de l'objection de conscience ont été rejetés. On note que les députés du parti supposé d'inspiration catholique, le PNV des nationalistes basques, ont mêlé leurs voix à celles du PSOE de Zapatero dont une seule a manqué à l'appel : il s'agit d'un socialiste dont l'identité n'est pas pour l'heure connue. Pour donner le change, assure HazteOir, la plateforme pro-vie espagnole, le gouvernement s'est montré ouvert au dialogue notamment sur la question des mineures.

Source : Le blog de Jeanne Smits


23 Nov 2009

Le Conseil de l'Europe réunit 47 pays et est indépendant de l'UE (dans un certaine mesure, puisque l'idéologie véhiculée est semblable).

Un projet de résolution de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe présenté par la Suédoise Mme Hägg et la socialiste britannique Christine Mc Cafferty s'attaque à : « L'accès des femmes au soins médicaux légaux : le problème du recours non réglementé à l'objection de conscience. » L'objectif est double : promouvoir l'avortement en tant que « droit humain », et dans cette même logique limiter la possibilité offerte aux personnels médicaux à titre individuel comme aux établissements de soins de refuser de fournir certains services de santé pour des motifs religieux, philosophiques ou moraux. 

En France, les restrictions à l'objection de conscience ont déjà été mises en place pour l'« IVG » par la loi Aubry : le médecin sollicité pour un avortement peut refuser mais doit fournir à sa patiente le nom et l'adresse d'un confrère ou d'un centre acceptant de fournir ce « service », tandis que dans les hôpitaux publics, les chefs de service de gynécologie-obstétrique ont l'obligation légale d'organiser des avortements.

Source : LeSalonBeige via le Blog de Jeanne Smits


21 Nov 2009

"La première et ultime discrimination envers les filles est l'avortement sélectif dans certains pays où l'on préfère avoir un garçon plutôt qu'une fille", a déploré Mme Veneman lors d'une conférence de presse au siège de l'Unicef à New York, pour présenter le rapport "L'état des enfants dans le monde" publié vendredi à l'occasion du 20e anniversaire de la Convention relative aux droits de l'enfant.

"Pourquoi laisse-t-on mourir les filles après leur naissance, ne les nourrit-on pas et les prive-t-on d'éducation ?", a demandé Mme Veneman, notant que ces phénomènes "inacceptables" et "horribles" ont cours dans nombre de régions du monde.

Source : casafree


20 Nov 2009

KAMPALA (AFP) - Un projet d'aide au planning familial de 12 millions de dollars a été lancé mercredi à Kampala démontrant le changement d'attitude sous la présidence Obama à propos de la promotion de la contraception.

En 2001 Bush avait relancé la politique de Mexico qui refusait tout financement gouvernemental américain aux ONG pratiquant ou conseillant l'avortement, y compris au Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP - UNFPA en anglais) principal acteur dans ce domaine en Afrique.

En janvier dernier peu après son élection, Barack Obama a mis un terme à cette politique. En mars la secrétaire d'Etat Hillary Clinton a de nouveau financé le FNUAP et en juin le Congrès américain a approuvé un accroissement des financements pour le planning familial en 2010.

Source : avmaroc


17 Nov 2009

Je suis dans une réunion de conseil d’administration. Suis en train de faire une fausse couche. Grâce au ciel, parce qu’il faut un foutu délai de trois semaines et les cabrioles qui vont avec pour se faire avorter dans le Wisconsin.

C'est ainsi que Penelope Trunk, consultante de carrière, se sert de Twitter pour se laisser « suivre » par ses 20 000 lecteurs. Posté le 21 septembre cet avis a fait maintenant le tour d’internet. Interrogée par la presse magazine, elle récidive : ’autres : « Pour moi ce n’est pas du tout différent que de raconter ce que j’ai avalé au déjeuner. Je n’y ai pas prêté davantage attention tant que mes lecteurs ne m’ont pas bombardé de leurs réponses horrifiées. » Mademoiselle Trunk, 42 ans, a deux enfants âgés de 5 et 7 ans.

Source : Chretiente.info (via LeBlobDeJeanneSmits).


16 Nov 2009

Le droit à l’avortement ne sera pas davantage encadré en Valais. Le Grand Conseil a refusé hier, par 81 voix contre 32 et 9 abstentions, une proposition de l’UDC Michael Kreuzer. Ce dernier souhaitais que tous les centres de consultation soient tenus «d’expliquer globalement aux intéressées les éventuelles séquelles corporelles et psychiques d’un avortement» et que ces mêmes séquelles soient également présentées lors des cours d’éducation sexuelle scolaires. Pour le jeune député-suppléant haut-valaisan, «l’interruption de grossesse est systématiquement minimisée, ce qui en donne une image faussée». A l’appui de sa thèse, il a lu devant le plénum un témoignage d’une jeune femme visant les affres des suites d’un avortement. (…) Lors du vote, l’UDC a été soutenue par une partie des députés PDC du Valais francophone, alors que les autres élus de la famille démocrate chrétienne ont rejoint la gauche et le PLR dans le camp du non.

Source : religion.blog.lenouvelliste


11 Nov 2009

L'UNEF Sciences Po a appelé à "perturber" samedi une manifestation de catholiques « CHAPELET POUR LA VIE », qui dénonce le droit à l'avortement. La contre-manifestation a été appelée à l'initiative du collectir "Ovaires et contre tout".Ce contre-rassemblement est organisé à l'initiative du Collectif "Ovaires et Contre Tout" dont voici le communiqué :

La manifestation est en fait organsiée par la branche bordelaise de ll'association SOS Tout-Petit.

Source : Unef Science-Po Bordeaux


10 Nov 2009
Après un lancement très orienté Facebook (l'association des étudiants pro-vie revendique désormais déjà près de 2000 membres sur leur groupe), les Etudiants pro-vie s'attaquent désormais à la formation des étudiants sur le terrain.
 
C'est Cécile Bonavia, membre de la fondation Jérôme Lejeune qui a accepté de tenir une conférence triptyque.  En effet, la conférence se déclinera sur trois thèmes : l'acte l'avortement du point de vue scientifique et éthique, ainsi que les principales aides aux femmes en détresse (soutien, aides financières, maisons d'accueil,etc).
 
La conférence se tiendra à Paris à 20h30 au 70, rue Falguière 75015 Paris (métro pasteur)
 
Source : Etudiantsprovie.com
Contact: contact@etudiantsprovie.com

09 Nov 2009

Alors que le chiffre d'affaire du Norlevo a reculé de 17% l'an dernier, la nouvelle pilule ellaOne (également appelée pilule du surlendemain) se révèle être un gage de croissance pour le petit laboratoire français HRA Pharma, producteur de ces deux contraceptifs d'urgence. Sa directrice générale, Erin Gainer, n'hésite pas à prédire qu'ellaOne devrait être, "d'ici à deux ou trois ans, [leur] premier produit, tous pays confondus".

Pour cela, HRA Pharma ouvre des filiales en Allemagne, Grande-Bretagne, Italie et bientôt Espagne. Le laboratoire, dont le chiffre d'affaires atteindra 35 millions d'euros cette année, avec une rentabilité annuelle de 5% à 12%. Tel était le souhait de son créateur, André Ulmann, un ancien de Roussel Uclaf qui avait été responsable de la pilule abortive RU 486.

Source : Le Figaro via la revue de presse gènéthique