Brèves

19 Jun 2009

Un projet de texte sur les garanties juridiques concédées à l'Irlande par l'UE, en échange de l'organisation d'un second référendum à l'automne, a été communiqué à la presse.

 

Il est indiqué que le traité de Lisbonne ne peut pas supplanter l'interdiction de l'avortement inscrite dans la Constitution irlandaise.

 

Source : La Tribune


11 Jun 2009

Selon plusieurs sondages de la presse ibérique, une majorité d'Espagnols serait opposée au droit à l'avortement sans consentement parental à partir de 16 ans : 64% selon El Pais, 57% selon l'ABC, 71% selon La Vanguardia. Un projet « contraire à la Constitution »  Le Forum espagnol de la Famille réfute dans sa totalité le projet de loi du gouvernement de Madrid qui vise à dépénaliser l'IVG en Espagne et assurer sa gratuité jusqu'à la 14e semaine et jusqu'à 22 semaines en cas de malformation du foetus.

 

Source : Dernière nouvelle d'Alsace


04 Jun 2009

Les projets actuels de restructuration des Hospices Civils de Lyon (HCL) devraient conduire à la fermeture définitive, fin 2010, du Centre d’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) de l’Hôtel-Dieu. Ce centre assurait 50% des IVG lyonnaises, voire 100% durant les mois d’été. En tout, ce sont environ 2 000 IVG par an qui devraient être répercutées dans les autres centres hospitaliers de Lyon.

 

Le collectif de défense du Centre proteste contre cette mesure au nom "d’une qualité d’accueil et de prise en charge globale, en centre-ville". La suppression de ce service occasionnerait, selon eux, des problèmes d’accès à l’IVG pour les femmes en situation de précarité, ainsi qu’une réduction du choix des méthodes.

 

Source : Le quotidien du médecin via Gènéthique


02 Jun 2009

La Grande-Bretagne débat actuellement de la publication ou non des chiffres de l'avortement pour cause de malformations ou maladies, après la 24e semaine.

 

L'association Pro-life Alliance demande ainsi "la transparence" et proteste contre le fait que, depuis 2002, aucune information sur les conditions de ces avortements n'a été délivrée. Elle a déclaré, dans un communiqué, qu' "aujourd'hui, il est impossible d'identifier précisément combien d'avortements ont été faits et sur quelles pathologies".

 

Le porte-parole du Ministère de la Santé a indiqué que celui-ci ne souhaite pas publier de statistiques sur l'avortement car ces "chiffres sont des données personnelles et sensibles". Selon le Ministère, cette mesure permettrait de protéger les patientes et les médecins.

 

Rappelons que, l'avortement est possible après la 24e semaine de grossesse en cas de malformation du fœtus. Près d'1% des avortements se fait après la 20e semaine.

 

Source : LifeNews via Gènéthique


22 May 2009

Une étude présentée au Collège américains des obstétriciens et gynécologues, menée par Melissa Strafford au Centre Médical de Boston, a démontré que la pilule abortive RU486 a un taux d'échec élevé.Quand la pilule, prescrite en deux temps à 48h d'intervalle, est prise en respectant cet intervalle, le taux d'échec est de 16%. Il est de 23% quand l’intervalle n'est pas respecté.

 L'action du mifépristone (première pilule qui cause la mort du foetus in utéro), ajoutée à celle du misoprostol (deuxième pilule qui provoque les contractions afin d’expulser le foetus) implique un suivi chirurgical car des problèmes médicaux majeurs (voire la mort de la mère) surviennent à cause du risque que le foetus ne soit pas complètement expulsé.

 Source : LifeNews via Gènéthique


19 May 2009

Le leader conservateur du Parti populaire (PP), Mariano Rajoy, a annoncé, vendredi 15 mai, son intention de tout mettre en oeuvre pour empêcher la loi de libéralisation de l'avortement à laquelle le gouvernement socialiste avait, la veille, donné son feu vert. "J'amènerai cette loi devant le Tribunal constitutionnel", a déclaré Mariano Rajoy lors d'un discours à Cordoue, en Andalousie.

 

Source : LeMonde


10 May 2009

Poursuivie pour avortement à l'île Maurice, où l'avortement est interdit, Shaabela Kalla avait prétendu avoir été forcée d'avorter. Portée par des mouvement  en faveur de la légalisation de l'avortement dans l'île, l'affaire avait pris une grande ampleur. Les pro-vie et les pro-avortement se sont affrontés pendant plusieurs semaines.

 

Pour en savoir plus, lisez le début de l'histoire , puis les développements.

 

Source : ImpactNews


07 May 2009

A la présentation de son livre au journal Métro, l’ex-otage des FARC (compagne de détention d'Ingrid Bettancourt) a accepté de se confier sur les conditions de sa détention, durant six ans dans la jungle, là où elle a donné naissance à son fils Emmanuel.

 

A la question "vous n'avez jamais pensé à l'avortement?", Clara Rojas a répondu :

 

"J’ai toujours pensé que la vie était un cadeau de Dieu. Je savais que je n’étais pas dans une situation très confortable, c’est le moins que l’on puisse dire, mais entre le risque de mourir et celui de donner la vie, j’ai choisi la vie. Cinq ans plus tard, quand je vois mon fils, je me dis que c’était vraiment la bonne décision. Il a fêté ses cinq ans il y a quelques jours, j’ai alors mesuré tout le chemin parcouru."

 

Source : MétroFrance


04 May 2009

L'épiscopat polonais a lancé dimanche un appel aux fidèles à voter dans les élections au Parlement européen le 7 juin pour ceux des candidats qui partagent "pleinement" les opinions de l'Eglise catholique. Les évêques "appellent tous les fidèles à designer lors de ces élections des personnes qui représentent pleinement le point de vue de l'Eglise catholique sur les questions éthiques et sociales, concernant en particulier la protection de la vie humaine, le mariage et la famille", selon leur communiqué cité par l'agence polonaise PAP

 

L'Eglise de Pologne est à la pointe d'un combat contre l'avortement, déjà quasiment interdit dans ce pays catholique à plus de 90%, ainsi que contre une quelconque autorisation de l'euthanasie ou des mariages homosexuels.

 

Source : La Croix


25 Apr 2009

Une dizaine de manifestants ont été refoulés de l'église Saint-Jean à Caen, vers 15h, en marge d'un rassemblement anti-avortement de SOS tout-petits. Les forces de l'ordre sont intervenues dans l'édifice religieux après l'intrusion d'une dizaine de personnes proférant des slogans. Les manifestants répondaient à l'appel du Planning familial. Dans l'échauffourée vive, un pétard a été lancé dans l'église. Le bruit a provoqué la charge des policiers en tenue d'intervention.

 

Source : OuestFrance


24 Apr 2009

Un couple californien, rapporte l'agence Assist News Service, a signé lundi 20 avril des documents qui constituent une première mondiale d'adoption posthume. L'homme a reconnu les 2 enfants dont sa femme avait avorté précédemment et leur a fait porter son nom. Le document a été signé en direct dans l'émission de radio de Rich Buhler "Talk from the heart", diffusée dans tout le sud de la Californie.

 

Stan Musil a voulu adopter les enfants de Lisa pour lui prouver son amour et son soutien. Lisa, 45 ans, était tombée enceinte à 19 ans, alors qu'elle était une toute jeune coiffeuse. Terrorisée, sans personne à qui parler, elle avait choisi l'avortement puis avait sombré dans la culpabilité, l'alcool et la drogue.

 

Elle finit par retomber enceinte d'un autre homme et avorta, cette fois dans son 3e mois.

 

Stan et Lisa se sont rencontrés lors d'une retraite pour célibataire et sont mariés depuis 7 ans, après une cour qui dura tout de même 13 mois.

 

Source : Blogdei


21 Apr 2009

Les jeunes parents endeuillés pourront mieux se recueillir au cimetière de la Guillotière à Lyon (France). Un carré de 750 m2 déjà existant pour les enfants mort-nés et en bas âge a été aménagé pour pouvoir accueillir les foetus dès aujourd'hui. Ce qui n'était pas possible avant une loi votée en 2008. « Dorénavant, même un foetus mort avant 180 jours de grossesse peut être reconnu et enterré. Il fallait donc s'adapter à cette nouvelle demande des parents », explique Etienne Tête, adjoint délégué au cadre de vie à la mairie de Lyon. Au total, 263 nouveaux caveaux et un espace de dispersion des cendres sont proposés. Une convention passée entre les Hospices civils de Lyon et la ville prévoit par ailleurs la prise en charge financière de l'enterrement et de la location du caveau pour les familles les plus démunies. « Les jeunes couples n'ont pas forcément de sépulture familiale et prendre une concession sur 40-50 ans peut coûter très cher », précise Etienne Tête.

 

Source : 20minutes


17 Apr 2009

C'est La Chambre neuchâteloise d’agriculture et de viticulture suisse (CNAV) qui souhaitent rappeler aux promeneurs que leurs chiens peuvent être dangereux pour la faune. Les déjections canines sont en effet porteuses de germes pathogènes. Ingérées par les vaches, elles peuvent notamment provoquer l’avortement des bêtes portantes.  La Chambre rappelle donc que le geste civique, même dans les champs, c’est de ramasser.

 

Une information un peu cynique : il s'agit de protéger les vaches contre le risque d'avortement, alors que la suisse compte plus de 10.000 avortements...de l'espèce humaine.

 

Source : 20minutes Suisse


10 Apr 2009

Mgr Vincent Nichols, nommé la semaine dernière à la tête de l'Eglise catholique d'Angleterre et du Pays de Galles par le Vatican, condamne dans une interview publiée vendredi le projet de diffuser à la télévision britannique des spots publicitaires sur l'avortement.

 

"Je doute que les publicités envisagées sur l'avortement seront entièrement honnêtes et diront toute la vérité sur les effets de l'avortement sur la vie d'une femme", a observé le prélat dans une interview avec l'agence Press Agency.

 

Source : Romandie

 

Lire aussi : Des spots publicitaires pour l'IVG en prime time à la télévision anglaise


08 Apr 2009

Aux Etats-Unis, dans l'Ohio, une nouvelle loi visant à diminuer le nombre d'avortements pratiqués par des femmes qui en réalité ne veulent pas avorter entre en vigueur aujourd'hui. La Protecting Pregnant Women from Coercion & Violence Bill exige ainsi des centres d'avortement qu'ils apposent une affiche expliquant aux femmes que personne ne peut les contraindre à avorter.

 

Le texte ajoute qu'avant d'avorter chaque femme doit signer un consentement.

 

Source : Généthique