Brèves

29 Jan 2009

La Conférence épiscopale espagnole (CEE) a déclaré 2009 "Année de prière pour la vie" sur le thème "Béni soit le fruit de tes entrailles", expression tirée du Je vous salue Marie, une des prières catholiques les plus importantes. Cette initiative sera lancée dans tous les diocèses d'Espagne à partir du 2 février prochain, annonce l'Agence vaticane Fides.

 

Selon Mgr Juan Antonio Reig Pla, évêque de Carthagène et président de la sous-commission épiscopale pour la famille et la défense de la vie, à l'origine du projet, cette initiative est « urgente dans le contexte des nouvelles lois qui veulent encourager l'avortement et l'euthanasie en Espagne ».

 

En effet, un débat sur l'avortement secoue actuellement la péninsule ibérique, alors que la sous-commission parlementaire espagnole sur l'avortement a été chargée d'étudier une nouvelle loi prévoyant la possibilité d'élargir le recours à l'avortement.

 

Source : Zenit.org


29 Jan 2009

L'objectif de plusieurs groupes en Angleterre est d'inciter le gouvernement britannique à autoriser les médecins généralistes à prescrire des abortifs.

 

Ann Furedi, responsable du Service britannique du conseil à la grossesse, qui pratique environ 13000 avortements précoces par an (avant la neuf semaines), indique que les femmes "tiennent à utiliser des méthodes non-chirurgicales, non-invasives qui ressemblent le plus possible à une fausse-couche naturelle". De plus, la prescription en début de grossesse de la pilule "devient la méthode de choix pour avorter avant neuf semaines de grossesse".

 

En revanche, le docteur Trevor Stammers, président du Groupe médical de praticiens généralistes chrétiens, annonce qu'il démissionnera plutôt que de devoir prescrire ces abortifs et fait remarquer l'incohérence : "c'est ironique de proposer cela alors que les dommages psychologiques des effets de l'avortement deviennent de plus en plus clairs".

 

Un porte-parole du département de santé du Gouvernement a ajouté qu'il ne s'agissait pas d'augmenter le nombre d'avortements mais les choix de méthodes et de lieux où pratiquer l'avortement.Source : DailyTelegraph via Gènéthique


27 Jan 2009

Le planning familial continue de protester contre la baisse de ses subventions étatiques. "Un tiers de nos associations risquent de mettre la clé sous la porte dans les deux ans à venir", affirme la secrétaire générale du Mouvement français pour le planning familial, Marie-Pierre Martinet. En effet, le budget d'une association sur cinq dépend à plus de 75 % de ces subventions. Certaines, selon la présidente Françoise Laurant, fonctionnent même à 100% à l'aide de ces subventions.

 

Le planning familial de Marseille, qui a fermé ses porte dénonçant le manque de moyens (particulièrement pour un local dédié), a pourtant un budget de 800.000 euros.

 

Source : LeMonde

 

En savoir plus : Le planning familial français (MFPF) à court de subventions


23 Jan 2009

La sous-commission parlementaire espagnole sur l'avortement, chargée d'étudier une nouvelle loi prévoyant la possibilité d'élargir le recours à l'avortement est sur le point d'achever ses travaux. Le Parti socialiste espagnol (PSOE), comme promis dans son programme électoral, après l'immense scandale de la fermeture de plusieurs cliniques pratiquant des avortements à des stades de grossesse avancés et l'arrestation des responsables, a soumis la question d'une éventuelle réforme de la loi à un nouveau débat social.

 

La sous-commission a écouté des experts, proposés par divers groupes politiques représentés à la Chambre. Selon les promoteurs de la nouvelle loi, le texte devrait reconnaître l'avortement comme « un droit » qui « n'oblige personne ». Le parti gouvernemental défend non seulement la nécessité d'une nouvelle loi, mais également la garantie aux femmes d'avoir accès gratuitement à l'interruption de grossesse sur tout le territoire espagnol. La loi pourrait être présentée dans deux mois.

 

Source : Zenit.org

 

En savoir plus : Espagne et avortement : une loi à suivre en 2009


21 Jan 2009

La nouvelle administration de Barack Obama a ordonné mardi le gel de toutes les réglementations en suspens héritées du gouvernement Bush afin de procéder à leur examen. Cette procédure est communément utilisée à l'arrivée d'une nouvelle administration afin de retarder les "réglementations de minuit" que le gouvernement sortant adopte entre l'élection du 4 novembre et le jour de l'investiture. Les républicains George Bush père et fils tout comme le démocrate Bill Clinton y ont eu largement recours.

 

Parmi les décisions prêtant à controverse du gouvernement sortant figure l'interdiction de verser de l'argent fédéral aux cliniques sanctionnant les médecins ou les infirmières qui refusent de pratiquer des avortements ou de prescrire des contraceptifs par conviction religieuse. Une loi pour protéger le droit d'objection de conscience des médecins.

 

Source : France24


19 Jan 2009

La Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (CEDAW) va se tenir bientôt à Genève. Cet organe des Nations Unies enquête sur huit pays dont le Cameroun et a envoyé des questionnaires portant notamment sur l’avortement. Le CEDAW s’est vu répondre par le  Cameroun que «l’avortement est un meurtre». Cet organe controversé est accusé de faire pressions sur les pays pour rendre les législations sur l’avortement plus libérales, alors qu’il n’est censé que donner des avis.

 

Le Cameroun a ainsi déclaré que l’avortement « est montré comme une liberté, sans mentionner que cette liberté exercée par la femme se fait au détriment de celle de l’enfant ». La réponse inclus aussi les risques physiques liés à l’avortement, le Cameroun se refusant à tout avortement qui ne serait pas fait dans le but de sauver la vie de la mère. Dans sa réponse acide, le Cameroun a aussi demandé à la convention de « penser un moment à l’angoisse de nombreux couples qui n’ont pas d’enfants ; de penser aux milliers d’hommes et de femmes qui, malgré leur existence matérielle confortable désirent désespérément avoir un enfant ». le comité doit aussi étudier la situation de l’Arménie, de l’Allemagne, du Gatemala, de Haïti, de la Libye et du Rouanda.

 

Source : LifeSiteNews


18 Jan 2009

Lors de son discours d'adieu, George W. Bush a voulu envoyer un message pro-vie fort; déclarant :

 

"Le droit le plus fondamental du gouvernement est de protéger la vie de l'innocent. Mon administration a été investie pour établir une culture de la vie en favorisant vigoureusement l'adoption et les lois parentales, s'opposant au financement fédéral de l'avortement, en encourageant l'abstinence des adolescants [...]. J'ai signé la législation en 2003 interdisant la pratique cruelle de l'avortement par naissance partielle et cette loi représente notre engagement à établir une culture de la vie en Amérique. [...]

 

MAINTENANT, DONC, MOI, GEORGE W. BUSH, président des Etats-Unis d'Amérique, en vertu de l'autorité dont j'ai été investi par la constitution et les lois des Etats-Unis, je proclame le 18 janvier 2009, journée nationale de la sacralité de la vie humaine. J'invite tous les Américains à célébrer ce jour avec des cérémonies appropriées et à souligner notre engagement à respecter et à protéger la vie et la dignité de chaque être humain."

 

Source : Whitehouse.gov


17 Jan 2009

L’un des projets les plus concrets est sans aucun doute celui de l’équipe du professeur Frédéric Amant, de l’hôpital Gasthuisberg (KULeuven). Chaque année en Belgique, 120 femmes sont à la fois enceintes et en lutte contre la maladie. Chimiothérapie et radiothérapie sont évidemment potentiellement dangereuses pour l’embryon et le fœtus. Il arrive donc qu’il faille recourir à un avortement thérapeutique, la poursuite de la grossesse n’étant pas compatible avec le traitement de la mère ou présentant trop de risques de séquelles lourdes.

 

Ne pas se résigner à ce terrible choix, c’est ce qu’entend faire l’équipe de la KUL : « Alors qu’on déconseille une aspirine à la femme enceinte, le fait de lui dire qu’elle peut, dans certaines conditions, subir une chimio et poursuivre sa grossesse est un message fort. Les résultats les plus récents sont plutôt rassurants sur ce point. Mais nous manquons de données approfondies sur le devenir des enfants. Certes, ils semblent nés sans séquelles, mais cela reste-t-il vrai lors de leur développement, après un ou deux ans ? », explique le professeur Amant. Plusieurs études ont montré qu’une chimio après les douze premières semaines et la formation des organes n’était pas nocive à coup sûr pour le bébé.

 

Source : lesoir.be


16 Jan 2009

La tendance au déséquilibre  entre les sexes chez les nouveaux-nés a ralenti depuis 2005, mais  le problème reste "très grave" en Chine, selon des chiffres rendus publics vendredi par la Commission d'Etat pour le Planning  familial.

 

Les résultats de 28 provinces chinoises montrent que le  déséquilibre entre les bébés de sexe masculin et de sexe féminin a diminué dans 17 de ces provinces, par rapport aux chiffres  enregistrés en 2005. Dans sept de ces provinces, le déséquilibre a légèrement augmenté, alors que dans quatre provinces, le problème  reste grave, a précisé Jiang Fan,vice-ministre chargé de la  commission, lors d'une conférence de presse.

 

De 2006 à 2008, le ratio entre  les nouveaux-nés filles et garçons a diminué de deux points de pourcentage par rapport à 2005 (119 garçons pour 100  filles), mais il est encore supérieur au niveau normal, qui est  d'environ 103-107 garçons pour 100 filles.

 

Jiang Fan a attribué cette amélioration aux efforts des  autorités locales visant à freiner l'identification illégale du  sexe du foetus et l'avortement illégal.

 

Source : french.xinhuanet.com


13 Jan 2009

En Angleterre, une future maman a découvert que ses jumeaux étaient siamois et n’avaient qu’un corps pour deux….Lisa et son fiancé, Mike, ont tout d’abord pensé à l’avortement, mais ils n’ont pu s’y résoudre. "Ces enfants sont un cadeau de Dieu ", c’est ce qu’a déclaré Lisa au Sun, qui relaye l’info.

 

Et pourtant, les bébés n’ont que 20% de chance de survie… Mais Lisa et son fiancé veulent y croire, cela fait plusieurs années qu’ils essaient d’avoir un enfant. "Certains diront que je vais accoucher d’un monstre, mais je m’en fiche car je suis bénie". Si les bébés survivent, ils seront les premiers bébés bicéphales de l’histoire médicale anglaise.

 

Les futurs parents espèrent qu’ils pourront vivre une vie normale, tout comme l’ont fait Abigail et Brittany Hensel, deux jeunes américaines de 18 ans, nées elles aussi bicéphales.

 

"Certains penseront que mes jumeaux sont bizarres mais pour moi, ils sont juste uniques. Rien n’arrive sans raison. Mike et moi avons essayé pendant plus de 7 ans d’avoir un enfant. Et nous n’aurons peut être pas d’autre chance."

 

Source : rtlinfo.be


09 Jan 2009

Sa Sainteté Paul est depuis 1990 le patriarche de l'Eglise orthodoxe serbe. Dans son message de noël, il a voulu rappeler "le le caractère sacré de chaque naissance et celui de l’existence humaine.".

 

"Aussi est-il terrifiant d’envisager – et a fortiori de l’accepter et de lui donner un caractère légal – l’avortement, c’est-à-dire la profanation du caractère sacré de la naissance, comme quelque chose de normal ; or, c’est ce qui se produit, malheureusement, au sein de nombreux couples contemporains, qui tuent leurs enfants.", a-t-il ajouté, avant de d'enfoncer le clou : "Ces couples deviennent ainsi non seulement des infanticides mais aussi des déicides, car chaque être humain est par essence de nature divine et de nature christique."

 

Après avoir rappelé l'histoire malheureuse d'une femmes ayant avorté pour avoir un garçon, et découvrant l'erreur de diagnostique du médecin à ce sujet (ayant donc avorté de jumeaux garçons qu'elle désirait tant), le patriarche en a appelé à la pitié de Dieu pour ces personnes qui "sacrifient le don le plus sacré qui leur a été offert par Dieu" en transformant "le ventre maternel, cet atelier de vie, en un atelier de la mort et du néant".

 

Source : Orthodoxie.com


05 Jan 2009

Dans un article dans l'Osservatore Romano, quotidien du Vatican, le président de la Fédération internationale des associations médicales catholiques s'est exprimé sur la pilule et ses effets abortifs. Pedro Jose Maria Simon Castellvi, en plus de déclarer que la pilule "a des effets dévastateurs sur l'environnement en diffusant des tonnes d'hormones dans la nature" et est responsable de stérilités masculines a ajouté que sa fédération a récemment publié un rapport de cent pages présentant tous les éléments à l'appui de sa thèse, selon laquelle la pilule provoque aussi des avortements.

 

Le vice-président de l'association italienne pour la contraception, Gianbenedetto Melisy, a répondu à l'agence de presse italienne Ansa que "La pilule ne peut provoquer d'avortement car elle bloque justement l'ovulation, et que s'il n'y a pas d'ovule fécondé il ne peut y avoir de grossesse".

 

Source : Reuthers via Yahoo News


02 Jan 2009

Après avoir été élue à l'académie française, Simone Veil, à l'origine de la loi Veil qui légalisa l'avortement en 1975 en France, va désormais être promue au rang de grand officier de la Légion d'Honneur. Une promotion demandée par l'actuelle ministre de la santé Roselyne Bachelot qui a fait prendre un décret permettant la nomination directe aux grades d’officier, de commandeur et à la dignité de grand officier de la Légion d’honneur, sans passer par les grades inférieurs, exprès pour Simone Veil. Cette dernière aurait, dit-on, refusé de n’être faite que chevalier. Du fait de « son parcours et de sa personnalité », a-t-on expliqué au ministère, l’ancienne ministre de la Santé, aujourd'hui membre du Conseil constitutionnel, récemment élue à l’Académie française, va être la première à bénéficier de ce nouveau décret.

 

Source : France Soir


31 Dec 2008

Le généraliste emprisonné au mois d'octobre pour avoir pratiqué des avortements illégaux, est à nouveau en poste, indiquent mardi De Standaard et Het Nieuwsblad. En Belgique, un généraliste ne peut pratiquer l'avortement.

 

Le médecin d'origine pakistanaise Mohammad Azad Rahman avait été arrêté à la mi-octobre. Il aurait, sous la pression d'un maquereau, interrompu la grossesse avancée d'une ressortissante nigériane, amenée en Belgique par des trafiquants d'êtres humains pour travailler dans le milieu de la prostitution. Le généraliste a reconnu presqu'immédiatement l'avortement clandestin. Le parquet de Tongres a placé l'homme pendant près de deux mois derrière les barreaux de la prison de Lantin.

 

Bien que l'enquête soit toujours en cours, le généraliste a été relâché. Et son cabinet est à nouveau ouvert.

 

L'Odre des Médecins a, entre-temps, lancé une enquête interne, indique le président de l'Ordre Georges Albertyn. Cependant, tant que la procédure est en cours, l'Ordre ne peut intervenir, pas même préventivement.

 

Source : 7sur7


31 Dec 2008

L'archevêché de Madrid qui organisait le rassemblement, a fait état d'un million de personnes défilant dimanche dernier dans le centre de Madrid en faveur de la «famille». Une grand messe catholique a suivi, en présence de 37 évêques, a constaté l'AFP.

 

Le cardinal-archevêque de Madrid, Antonio Maria Rouco Varela, a lancé un appel contre l'avortement, invitant les familles à vaincre «la culture de la mort» qui convertit «ceux qui sont sacrifiés par la cruauté saisissante de l'avortement» en nouveaux «Saints Innocents».

 

Source : Leparisien.fr avec AFP