Etats-Unis

Un pasteur anti-avortement pour la cérémonie d'investiture de Barack Obama

Obama : sa ligne de conduite sur l'avortement

Etats Unis : des excès en passe d'être punis

Obama et l'avortement : quel futur ?

Le plus pro-avortement des présidents américains

Sarah Palin entre dans le vif du sujet

Une loi pour diminuer l'avortement d'enfants trisomiques aux Etats-Unis

Après son approbation au Sénat, la Chambre des Représentants a approuvé jeudi dernier un texte de loi qui devrait diminuer le nombre d'avortements d'enfants trisomiques ou atteints d'autres handicaps. Rappelons qu'aujourd'hui aux Etats-Unis 90% des enfants diagnostiqués trisomiques sont avortés et ce pourcentage est identique pour d'autres maladies comme le spina bifida ou la mucoviscidose.

Californie : la loi de notification parentale pourrait bien aboutir

La proposition 4, qui permettra de prévenir les parents si une mineure demande à avorter, a désormais de fortes chances de passer. Selon les derniers sondages, 49% des sondés voteraient "oui", contre 41% pour le "non", et 10% d'indécis. Une très forte avance, alors que le scrutin se tiendra en même temps que les élections présidentielles américaines. La mesure avait échoué par deux fois, avant d'être une nouvelle fois demandée, par la loi autorisant aux Etats Unis à soumettre par référendum toute pétition ayant recueilli suffisamment de signatures. Ce qui fut le cas, 1.2 millions de signatures ayant été rassemblées (largement au-dessus des 690 000 requises en Californie). Un spécialiste des sondage attribue ainsi cette avance au vote hispanique, qui pourraient bien voter en masse en novembre, non seulement pour les diverses propositions, mais aussi pour le vote de la présidentielle.

Les statistiques de l'avortement à un plus bas historique aux Etats-Unis

Les "527" s'animent dans la campagne américaine

C'est une spécificité américaine. Outre les équipes officielles de campagne et les partis politiques, n'importe quel groupe indépendant peut, moyennant dollars, diffuser des publicités électorales. Ces associations sont généralement regroupées sous l'étiquette "527", du nom du chapitre du code des impôts auquel elles sont affiliés. L'avantage : non soumises au contrôle des commissions électorales, elles peuvent dépenser autant d'argent qu'elles souhaitent pour défendre une cause. La plupart ne sont également pas tenues de révéler leurs donateurs -certaines cumulent parfois plusieurs millions de dollars.

Syndicate content