France

Le FN monte au créneau contre l'IVG

 La semaine dernière, Marine Le Pen qualifiait le planning familial de "centre d'incitation à l'avortement". Lundi soir, le numéro 2 du Front national, Louis Aliot, parlait "d'IVG de confort". Cette mesure, qui n'est pourtant pas inscrite dans le programme de Marine Le Pen, avait déjà été évoquée par la candidate la semaine dernière dans un entretien à Rue89. La chef de file du FN déclarait que "s'il y a des économies à faire, l'avortement est quelque chose qu'on peut éviter (…) Si j'ai un choix à faire, je vais l'assumer".

IMG : malaise à l'hôpital et eugénisme anténatal

 Dans le mensuel La Nef de février 2012, Pierre-Olivier Arduin rapporte les résultats d'une enquête de terrain conduite dans un grand centre hospitalier français, qui révèlent que "l'interruption médicale de grossesse (IMG), bien que légale depuis 35 ans, est vécue comme "un geste à la limite du tolérable" par des médecins et des sages-femmes qui en approuvent pourtant le principe et l'effectuent régulièrement dans leurs services respectifs".

IMG : fin des poursuites de la maternité de Nancy

 Mi-janvier 2012, la Cour administrative d'appel de Nancy a refusé la requête d'un couple qui accusait la maternité régionale de "préjudice moral" pour avoir refusé de pratiquer un avortement. En 2008, alors que la femme en était à son 5ème mois de grossesse, l'interruption médicale de grossesse (IMG) avait été refusée au couple à deux reprises par la commission médicale de l'établissement. 

L'imagerie médicale avait révélé une anomalie au bras gauche du fœtus, qui s'est vérifiée à la naissance de la fillette. Celle-ci n'a pas d'avant-bras gauche et bénéficie d'un appareillage. Ses parents, qui disent avoir vécu cette grossesse dans "un état de profond désespoir", réclamaient entre autres "50 000€ à la maternité en réparation du préjudice résultant du refus de procéder à l'interruption médicale de grossesse".

Le Républicain Lorrain 13/01/12, via la revue de presse gènéthique

Affluence à la Marche pour la Vie 2012

Nouveau succès au rendez-vous pour la huitième édition de la Marche pour la Vie 2012. La longueur du cortège qui a défilé à Paris de République à Opéra témoigne de ce succès, et tout particulièrement chez les jeunes qui formaient la majorité des manifestants, aux sons de musiques modernes, comme le titre "Aurélie" de Colonel Reyel (gros succès de l'année dernière).

Les manifestants étaient au nombre de 6850 selon la police, 30 000 selon les organisateurs, soit plus que les estimations de l'année précédente. A 16h17 : Le cortège s'étendait encore de sont départ, place de la République au boulevard des Italiens.

Anti-avortement : La 8e "Marche pour la vie" a lieu ce dimanche

Les militants pro-vie se sont donné rendez-vous ce dimanche 22 janvier à 14h30, place de la République. La huitième « Marche pour la vie » rassemblera des particuliers et des délégations venues d'Europe et d'Afrique ainsi que des hommes politiques, répondant à l'appel du collectif « En marche pour la vie » qui regroupe une quinzaine d'associations. Le cortège traversera la capitale pour rejoindre l'Opéra vers 17h30.

Communiqué de Presse - Marche pour la vie 2012

Quel candidat me laissera vivre ?Tel est le cri lancé par cet enfant in utéro, toujours davantage menacé par l’avortement. Le dimanche 22 janvier prochain, le Collectif « En marche pour la vie ! » qui regroupe une quinzaine d’associations françaises d’aide aux mères en détresse et de défense de la vie de la conception à la mort naturelle, organise à Paris sa 8e Marche pour la Vie. Le rendez-vous est donné à 14h30, place de la République.

France : mépris du droit à la vie des nouveau-nés

 En janvier 2012, Pierre-Olivier Arduin a dénoncé dans La Nef la dangerosité du raisonnement utilitariste qui voudrait que l'on juge du droit à la vie d'un fœtus, et maintenant d'un nouveau-né, en fonction de sa qualité de vie future. Méprisant le droit, cette manière de pensée conduit à une "légitimisation de l'infanticide", selon l'expression de Jean-Paul II.

Selon lui, plusieurs faits ont été des signes annonciateurs de la "montée en puissance d'un discours légitimant l'euthanasie néonatale".

IVG médicamenteuse : moins on en parle, plus ça fait mal

Frange coupée court, regard bleu un peu triste, Ania, 19 ans, ne s'est pas encore remise de cette expérience qu'elle a vécue dans une grande solitude : il y a deux mois elle a subi un avortement médicamenteux, comme près de 110 000 femmes cette année.

Belgique : débat sur l'avortement après la condamnation d'un gynécologue

 En décembre 2011 à Bruxelles, un gynécologue a été condamné à dédommager de 10 000 euros les parents d'une petite fille handicapée, pour les avoir averti trop tard de "la présence d'un risque élevé d'handicap" suite à un test effectué la quinzième semaine, "les empêchant de procéder à un éventuel avortement". Le tribunal de Courtrai avait déjà estimé que le gynécologue avait commis une erreur, la cour d’appel a confirmé ce jugement.

Cheb Mami privé de l'ordre national du Mérite

Le chanteur de raï Cheb Mami a été privé définitivement de sa décoration dans l’ordre national du Mérite, selon un arrêté publié sur la version papier du Journal officiel.

Cheb Mami, 45 ans, avait été nommé chevalier de l’ONM le 14 novembre 2003 en qualité, d’auteur, compositeur, interprète. Mais, la Légion d’honneur et l’ordre national du Mérite (ONM), sont soumis à certaines règles: en cas de condamnation “pour crime ou à une peine d’emprisonnement sans sursis au moins égale à un an” par une “juridiction française” , la “distinction de l’ONM est retirée”. Or le chanteur a été condamné en juillet 2009 à Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour une tentative d’avortement forcé sur son ex-compagne, une photographe de presse de 43 ans. Celle-ci avait raconté avoir été amenée de force en août 2005 dans une villa à Alger après avoir annoncé sa grossesse au chanteur, qui y était opposé. Elle avait dit y avoir été droguée et séquestrée, affirmant que deux femmes et un homme avaient tenté de lui faire un curetage. Elle avait finalement donné naissance à une fille.

Source AFP via le Nouvel Obs

Syndicate content