espagne

Avortement: le ministre de la justice espagnol veut "rapidement" modifier la loi

Confirmant la volonté de l'actuel gouvernement de modifier la loi en vigueur sur l'avortement, le ministre de la Justice espagnol Alberto Ruiz Gallardon a déclaré, ce lundi 15 avril, vouloir "rapidement" présenter un projet de loi. En estimant que "le risque pour la santé physique et psychique ne peut être considéré comme prétexte pour ne pas protéger la vie" du foetus, le ministre de la justice a déclenché une polémique. 

Espagne : 2000 manifestants à Madrid pour s’opposer à l’avortement

Dimanche dernier, 7 octobre, "environ 2000 personnes ont manifesté […] pour réclamer l’interdiction totale de l’avortement, au moment où le gouvernement conservateur espagnol prépare une loi restreignant l’actuelle législation, adoptée en 2010 par les socialistes". 

Le porte parole de l’organisation « le droit à la vie », Gador Joya, "qui appelait avec d’autres à cette ‘Marche pour la vie’ ", a précisé : "nous ne voyons aucune raison qui puisse justifier l’élimination de l’être humain, c’est pour cela que nous réclamons l’avortement zéro". Francisco Martos, 54 ans, venu manifester avec son épouse explique : " je suis venu parce que j’ai un enfant handicapé qui est la joie de notre maison, et pour défendre le droit à la vie". Enfin, pour Gadea Arjona, âgée de 21 ans : "Depuis la conception, il existe une vie " ajoutant que "l’avortement n’est pas la solution. Il y a toujours d’autres alternatives, comme faire adopter son enfant".

 

Source : AFP 07/10/12 via gènéthique

Rajoy veut restreindre l'accès à l'avortement en Espagne

 Le gouvernement espagnol veut exclure le recours à l'IVG en cas de malformation du fœtus. L'avortement thérapeutique est en passe d'être considérablement limité en Espagne. Le ministre de la Justice, Alberto Ruiz Gallardón, a annoncé son intention de réviser la loi sur l'interruption volontaire de grossesse et d'exclure la possibilité d'avorter en cas de malformation du fœtus. «Je ne comprends pas que l'on ne protège pas l'enfant conçu, que l'on permette l'avortement parce qu'il souffre d'un handicap ou d'une malformation», a-t-il expliqué dimanche au journal La Razón.

Espagne : réforme de la loi sur l'avortement

Hier, le gouvernement espagnol de Mariano Rajoy a annoncé vouloir réformer la loi sur l'avortement. Annoncée par Alberto Ruiz-Gallardon, ministre de la justice, cette réforme  exigerait notamment  que les mineures obtiennent une autorisation parentale pour avorter. Le ministre n'a pas précisé si la loi serait modifiée sur d'autres points, ni quand le nouveau projet de loi serait présenté.

Source : synthèse de presse gènéthique.

Espagne : la droite remporte les élections en Espagne

 Suite aux élections en Espagne, la droite a remporté la majorité absolue.

Leur programme prévoie la réforme de la loi mise en place par leurs prédécesseurs socialistes adoptée en 2010, pour ôter aux adolescentes de 16 et 17 ans la possibilité d'avorter sans autorisation parentale.

Source : notamment les échos

Espagne - 309 années de prison requises contre un médecin auteur d'une centaine d'avortements illégaux

Le scandale aurait été découvert par une télévision danoise. Carlos Morin, un médecin péruvien installé en Espagne, doit répondre ces jours-ci devant la justice de 101 avortements illégaux réalisés avec son équipe dans des cliniques barcelonaises jusqu'en 2007. Morin est accusé de délit d'avortement illégal, de conspiration et de falsification, tout comme son épouse, Maria Luisa Duran, tenue responsable de 66 de ses interruptions de grossesse. Le procureur a requis 204 années de prison contre elle... et 309 contre lui. 

Espagne : Vers un retour en arrière sur l'avortement ?

Le débat sur l’avortement ne s’essouffle pas en Espagne. Les derniers actes de protestation contre la loi sur l’avortement le confirment. Avec 70% de la population se déclarant de confession catholique, bon nombre d'Espagnols s’opposent à l’IVG et demandent un retour à la loi antérieure. Reste à savoir si les politiques suivraient

Espagne : pressions sur les hôpitaux cogérés par l'Église

En Espagne, un nombre croissant d’hôpitaux cogérés par l’Eglise catholique pratiquerait des avortements depuis que la "loi organique relative à la santé sexuelle et reproductive et à l’interruption volontaire de grossesse" est entrée en vigueur en juillet 2010.

Manifestations contre l'avortement dans des villes espagnoles

Dans le centre de Madrid, des mil­liers de mani­fes­tants — 130.000 à 160.000 selon les orga­ni­sa­teurs — ont mani­festé sur le thème "Oui à la vie", récla­mant "l'abolition de la légis­la­tion per­mis­sive de l'avortement et le retrait de toutes les dis­po­si­tions de nature à faci­li­ter l'euthanasie et la mani­pu­la­tion des embryons humains" selon un mani­feste lu au cours de la manifestation.

Compte-rendu : journée de formation du «Projet Rachel»

Le 11 octobre 2010 c’est déroulé, à Madrid la journée de formation du «Projet Rachel» de la réconciliation post-avortement animé par Vicki Thorn. Cette journée à permis a plus de 200 personnes de recevoir in situe et avec une traduction simultanée toute les informations pertinentes sur le «Projet Rachel».

Syndicate content