ivg medicamenteuse

Avortement : les IVG médicamenteuses majoritaires

Dans un article de Liberté Politique, Pierre-Olivier Arduin dresse le bilan de la dernière étude de la DRESS (Direction de la recherche des études, de l’évaluation et des statistiques) sur la pratique de l’avortement en France. Cette étude révèle que, pour la première fois, l’IVG (interruption volontaire de grossesse) médicamenteuse a supplanté la méthode chirurgicale et connaît une montée en charge sans précédent en cabinet de ville.

Accès simplifié à l'IVG à Paris : commentaires

Qui a dit que le sujet de l'avortement était clos en France? Suite à un article dans Libération sur les cinq planning familiaux qui pourront désormais procéder à une IVG médicamenteuses, les commentaires fusent. Bref rappel des faits : cette autorisation a été donnée par la mairie de Paris, constatant une augmentation des délais pour l'obtention d'une IVG.

Accès "simplifié" à l'IVG à Paris

Dès septembre prochain, les avortements par voie médicamenteuse seront accessibles dans cinq plannings familiaux de la capitale. La Mairie de Paris a décidé d'agir pour "contrer le problème d’accès à l’IVG en France", jugeant les délais d'attente "trop longs". Le nombre de sites pratiquant les interruptions de grossesse ne cessent en effet de diminuer. Chaque année, entre 3000 et 5000 femmes se rendent à l'étranger pour avorter, n'ayant pas eu un rendez-vous à temps.

Cependant, le planning familial est bien connu pour sa volonté du "tout avortement" sans jamais préciser aux femmes les dangers ou leur proposer des alternatives. Le suivi risque de plus de ne pas être à la hauteur, étant déjà très insuffisant dans les hôpitaux. L'avortement à la maison comporte en effet des risques psychologiques important.

Source : infobebe

Syndicate content