Protection de la vie à naître : les "Articles de San José" au Parlement européen

PDF versionPDF version

Les députés européens Anna Záborská et Alojz Peterle ont lancé officiellement les «Articles de San José» au cours de la séance plénière à Strasbourg, en invitant les membres du Parlement européen et des personnalités européennes à les signer.

Les «Articles de San José» ont été créés pour aider les gouvernements et la société civile à promouvoir les droits fondamentaux pour tous à travers une compréhension précise de la protection du droit à la vie dans les instruments internationaux.

Article 1er dit: Il est de fait scientifique qu'une nouvelle vie humaine commence dès la conception.

Article 3: A partir de la conception, chaque enfant à naître est un être humain par nature.

Article 5: Il n'existe aucun droit à l'avortement au regard du droit international, que ce soit par voie d'obligation, conventionnelle ou en vertu du droit international coutumier. Aucun traité des Nations Unies ne peut précisément être cité comme établissement ou reconnaissant un droit à l'avortement.

 

Ces articles servent pour réfuter les fausses assertions comme par exemple le constat que la vie ne débute pas à la conception et qu'il y a ait un droit humain à l'avortement.

Les «Articles de San José» ont été signés par des personnalités importantes du monde entier, notamment Lord David Alton, Lord Nicholas Windsor, Pr John Haldane of St Andrews, Pr John Finnis of Oxford, Pr Robert George of Princetown, l'ancien juge à la Cour européenne des Droits de l'Homme, Javier Borrego, et plusieurs autres personnalités du monde juridique, politique, législatif, administratif, gouvernemental; académique, scientifique, et médical.

Anna Záborská fut membre du groupe d'experts international, et figure avec Alojz Peterle, ancien Premier ministre de la Slovénie, parmi les premiers cosignataires des Articles.

Anna Záborská a déclaré: «L'Europe a désormais un devoir précis: protéger la vie humaine dès la conception. C'est une très honorable cause. La Cour européenne de la justice nous y oblige. Les Articles de San José sont notre support pour défendre cette cause.»

«Notre but est d'informer et de sensibiliser l'opinion publique à propos du droit à la vie. La Grande Chambre de la Cour européenne de justice a reconnu, le 18 octobre 2011, pour la première fois et de manière contraignante pour l'Union et ses Etats membres, que la vie humaine commence dès la conception et qu'elle mérite une protection juridique (affaire C 34-10). Les «Articles de San José» ont été préparés au début de l'année mais ils représentent désormais l'outil à la disposition des professeurs, juges, législateurs, journalistes, étudiants et la société civile pour défendre la vie à naître», a-t-elle affirmé.

Source : Belgicatho