Grande-Bretagne : le ministre de la Santé souhaite réduire le délai légal de l’avortement

PDF versionPDF version

 Dans une interview accordée au Times samedi 6 octobre, "le ministre britannique de la Santé Jeremy Hunt a déclaré […] qu’il souhaitait que le délai légal pour avorter soit réduit de moitié, de 24 à 12 semaines, suscitant l’indignation des défenseurs des droits des femmes et une mise au point du Premier ministre". Dans le même temps, il a affirmé que "ce n’était que son ‘opinion sur un sujet difficile’".

En visite dans un hôpital d’Oxford, le Premier Ministre David Cameron a réagit, précisant qu’ " il était en désaccord avec son ministre, mais qu’il respectait son opinion et que les parlementaires conservateurs pourraient ‘voter selon leur conscience’ sur ce sujet, si la Chambre des Communes procédait à un vote". Il a ajouté : "les gens doivent savoir que le gouvernement n’a pas l’intention de proposer une loi allant dans ce sens […]. J’ai personnellement voté pour une réduction modeste du délai actuel de 24 semaines parce que je pense qu’il y a des arguments médicaux qui le justifient, mais je ne suis pas d’accord pour un délai de 12 semaines et ce n’est pas la politique du Gouvernement".

Pour "la travailliste Yvette Cooper, qui s’occupe des droits des femmes au sein de son parti, les déclarations de Jeremy Hunt ‘sont très inquiétantes et montrent que le ministre de la Santé ne porte aucune considération sérieuse à la santé des femmes’ ". Selon les dernières statistiques publiées en mai 2012, "en 2010, 189 574 avortements ont été pratiqués en Angleterre et au Pays de Galle, un chiffre en hausse de 0,3% par rapport à 2009 et de 8% par rapport à 2000 (175 542)". Enfin, le journal le Times précise que "91% des avortements ont lieu dans les 12 premières semaines de grossesse".

 

Source : AFP 06/10/12, via genethique.org