Sarah Palin entre dans le vif du sujet

PDF versionPDF version

La candidate républicaine à la vice-présidence des Etats-Unis, Sarah Palin, s'en est prise au candidat démocrate à la Maison Blanche Barack Obama qu'elle a accusée d'être partisan d'un droit à l'avortement "sans aucune limite".

Lors d'un meeting dans la ville de Johntown, en Pensylvanie (photo ci-contre), le gouverneur de l'Alaska a ainsi rappelé que "En ces temps de guerre et de crise financière, je sais qu'il pourrait être facile d'oublier même les problèmes les plus profonds comme le droit à la vie, et notre opposant semble espérer que vous allez oublier cela." Et de rappeler les mots controversés d'Obama qui avait déclaré qu'il ne voulait pas que ses filles puissent être "punies par un bébé".

"J'ai écouté notre adversaire quand il défend son soutien sans conditions à des avortements sans aucune limite", a aussi déclaré Mme Palin lors d'un rassemblement électoral à Davenport, dans l'Iowa (centre). "Il a dit qu'une femme ne devrait pas, et je cite: 'être punie d'avoir un bébé'", a ajouté la candidate, connue pour ses positions ultra-conservatrices et qui s'oppose à l'avortement dans pratiquement toutes les circonstances. "Il serait temps qu'on le prenne à partie sur ce sujet", a-t-elle lancé.

Le candidat démocrate a, par le passé, dit défendre le droit à l'avortement mais pas l'avortement en tant que tel.

Mme Palin, qui est mère d'un bébé atteint de trisomie 21, s'est étendue sur son cas personnel, confiant "avoir eu un choc" en apprenant la nouvelle alors qu'elle était enceinte. "Je n'étais pas préparée à cela", a-t-elle dit. Mais "chaque vie innocente compte" et "chaque enfant apporte quelque chose à notre monde si on lui en donne la chance", a ajouté la colistière de John McCain.

Sources : Le Figaro, CNN