Tentative de légalisation en Irlande du Nord étouffée dans l'oeuf

PDF versionPDF version

Comme présenté dans un précédent article, la limite imposée aux débat, et la mise des questions portant sur l'avortement à la fin des débats a étouffé les tentatives de modification de la loi anglaise sur l'avortement. Ce qui n'était jusqu'alors que rumeurs s'est finalement révélé exact. Des sources parlementaires à Westminster avaient en effet indiqué que le gouvernement ne voulait pas menacer le processus de paix en Irlande du Nord.

Car le principal amendement portait sur la légalisation de l'avortement en Irlande du Nord, qui a rencontré une très ferme opposition, tant des responsables politiques que des institutions religieuses nord-irlandais. Deux autres amendements visaient à autoriser les infirmières à procéder à des avortements et à supprimer l'obligation d'accord de deux médecin avant toute intervention.

Le groupe pro-vie Precious Life était bien sûr rayonnant, mettant en avant leur action qui a été pour eux déterminante dans la décision du gouvernement de reléguer les amendements relatifs à l'avortement si loin. Une victoire cependant largement en demi-teinte pour la résistance pro-vie, alors que la loi sur les embryons a été acceptée. Une loi qui autorise des recherches scientifiques sur les embryon humain avec des manipulations génétiques croisées avec des animaux.

De l'autre côté, les pro-avortements ont exprimés leur colère contre le gouvernement, les parlementaires anti-avortement qui ont réclamé une étude plus complète. Diane Abbott, à l'origine de cette proposition de légalisation a déclaré qu'elle poursuivrait sa lutte en utilisant d'autres moyen pour présenter cette proposition, par exemple de sa propre initiative, ou via un autre débat à suivre sur le code criminel. Les opposant ont ainsi accusé le gouvernement de n'avoir pas eu le courage de s'opposer aux partis politiques unifiés d'Irlande du Nord.

Source : LifeSiteNews, LifeNews, TheGuardian, Belfast Telegraph