Uruguay : les chiffres fantaisistes de l'avortement clandestin

PDF versionPDF version

"En Uruguay, petit pays qui compte 3,3 millions d'habitants, environ 33 000 femmes avortent clandestinement chaque année" peut-on lire  dans divers journaux, comme Courrier International. Des chiffres purement fantaisistes, comme d'habitude. Dès qu'il s'agit des chiffres de l'avortement clandestin, les chiffres les plus farfelus paraissent dans la presse, au mépris du bon sens le plus élémentaire. Une telle formulation de ce mensonge incite même à faire croire que ceci n'est même pas une estimation, mais bien une information crédible.

Soit ces journalistes n'ont aucun sens élémentaire du métier de journaliste, soit ils ne sont que les relais d'une basse propagande qui se moque de la vérité.

Procédons à un petit calcul amusant :
1.   33 000 avortements pour 3,3 millions d'habitants en Uruguay?
2.   Equivalent pour la France (64 millions d'habitants) : 640 000 avortement par an (produit en croix appris au primaire).

Or en France l'avortement est légal, admis et remboursé (et promu par le planning familial), et on enregistre...220000 avortements par an.
On a donc un taux d'avortement - illégal, non admis et non remboursé - 3 fois supérieur ? Joli record...

Remarquons que l'Allemagne compte 110000 avortements par an pour une population...de 80 millions!

Aux journalistes peu scrupuleux : merci de faire un petit produit en croix avant de faire d'un chiffre aussi fantaisiste une information.

Source : Courrier International