Obama s'engage à réduire le nombre des avortements

PDF versionPDF version

En provenance de L'Aquila, où il a assisté au sommet du G8, Barack Obama, protestant, est arrivé vendredi au Vatican pour sa première rencontre avec le pape depuis son élection. Il a été reçu par Benoît XVI dans le Palais apostolique. "C'est un grand honneur. Merci beaucoup", a déclaré le président américain, très souriant, en échangeant une poignée de main chaleureuse avec son hôte, également souriant.

Parmi les sujets abordés : l'avortement. A ce sujet Barack Obama s'est engagé à tenter de réduire le nombre des avortements aux Etats-Unis.

A l'issue de la discussion, Benoît XVI a dit "prier pour" Barack Obama, Obama, qui l'a remercié, disant souhaiter une "relation forte" entre les deux Etats.

Avant un entretien privé de près de 35 minutes avec Benoît XVI, le président américain avait rencontré le cardinal Tarcisio Bertone, secrétaire d'Etat du Saint-Siège, accompagné de Mgr Dominique Mamberti, secrétaire pour les relations avec les Etats.

Lors de ces rencontres, « des questions qui sont de l'intérêt de tous et constituent un grand défi pour l'avenir de chaque nation et pour le véritable progrès des peuples » ont particulièrement été abordées, dont « la défense et la promotion de la vie et le droit à l'objection de conscience ».

Depuis son arrivée au pouvoir, le président Obama a pris des décisions controversées sur les thèmes de la vie, notamment en levant les restrictions interdisant le financement fédéral de la recherche sur des cellules souche embryonnaires, ainsi que les restrictions aux subventions publiques en faveur des associations qui fournissent des services ou des conseils d'experts en matière d'avortement à l'étranger.

Sources : LCI, Zenit