L'échec de l'éducation sexuelle à l'anglaise

PDF versionPDF version

Un programme de réduction des grossesses chez les mineures d'un coût de 6 millions de livres sterlings (près de 7 millions d'euros) a terminé avec un résultat inverse. En effet, le nombre de jeunes filles enceintes à l'issu a été plus que multiplié par deux. 

Le programme intitulé "Young People'sDevelopment Programme (YPDP)" (programme de développement pour les jeunes) a coûté 2500 livres par personnes (2400 jeunes filles) sur 3 ans et a consisté à donner une éducation sexuelle aux enfant, ainsi qu'un cours sur les méthodes de contraception. A la fin du projet 16% des jeunes filles sont devenues enceintes contre 6% dans un groupe de comparaison. Un responsable du département de la santé a déclaré : "Cet essai pilote était basé sur un programme américain ayant été un succès. Il ne semble pas que cela réduise le taux de grossesse chez les jeunes, donc nous n'allons pas le poursuivre".

Une étude dans le British Medical Journal a trouvé que les jeunes femmes ayant suivi ce cours étaient plus susceptibles de ne pas avoir utilisé de contraceptifs juste après avoir eu un précédent rapport sexuel. L'étude a conclu que "parmi les jeunes femmes, on rapporte plus de grossesses, des rapports hétérosexuels plus jeunes, une volonté de devenir des parents, ainsi qu'un sentiment temporaire d'exclusion de l'école et plus d'absentéisme. Aucun résultat ne suggère un succès du programme à retarder les premiers rapports hétérosexuels, réduire les grossesses, l'alcoolisme ou l'usage de cannabis. Certains résultats suggèrent l'effet inverse."

Des statistiques récentent montrent que sur près de 40 000 mineures enceintes, 20 000 ont avorté. Plus de 8000 jeunes de moins de 16 ans sont devenues enceintes en 2007. A l'annonce de ces chiffres, le gouvernement anglais avait annoncé la dépense de plus de 20 millions de livres dans des cliniques, la contraception et des campages de publicité. Plus récemment, l'angleterre a déclaré qu'elle allait rendre obligatoire l'éducation sexuelle à l'école.

Source : LifeSiteNews