Australie : avertissement pour la pratique d'une IVG médicamenteuse tardive

PDF versionPDF version

Un médecin australien, Adrienne Freeman, a reçu une lettre d'avertissement du Conseil Médical de Queensland pour avoir administré le RU 486 à une femme enceinte de 20 semaines. A ce stade de la grossesse, la pilule abortive met en effet la vie de la femme en danger.

Adrienne Freeman avait déjà été reconnue coupable par le Tribunal des professionnels de santé en juin 2009, après avoir aidé une prostituée enceinte de 19 semaines à avorter chez elle. Le tribunal lui avait ordonné de ne pratiquer des avortements si tardifs que dans des centres médicaux où la femme pourrait recevoir l'attention médicale qui s'impose.

En 2001, elle avait également tenté de faire autoriser le RU 486 par le Parlement australien. Sa demande n'avait pas abouti. L'adoption du RU 486 eut lieu quelques années plus tard.

Source : LifeNews via Gènéthique.org