Le ticket Obama-Biden s'explique