Fœtus nés sans vie. Une inscription à l’état civil possible